Le végétarisme, une délicieuse idée

.


Les bonnes raisons ne manquent pas à ceux qui ont décidé de faire ce choix.

Pour ceux qui n’ont pas encore franchi le pas de se convertir au végétarisme, n’ayez aucun reproche à vous faire, ne vous culpabilisez pas, chaque chose en son temps.

L’humain a été ainsi conditionné dès son enfance, par ses ainés qui l’ont élevé, à manger de la viande, et ce n'est pas facile de changer ses habitudes alimentaires. Les médecins et les diététiciens qui prétendent la viande indispensable pour équilibrer un menu santé, vous induisent en erreur. L’entourage n’est pas toujours très favorable non plus pour aider à y parvenir.

Un jour viendra où vous franchirez le pas, quelle qu’en soit la raison choisie, celle du respect dû aux animaux, celle de la protection de notre environnement, ou celle de préserver votre capital santé. Qu’elle que sera votre motivation, les trois raisons sont aussi importantes les unes que les autres.



Les motivations

Bien sûr la cause animale en est la première, pour beaucoup, l’inacceptable souffrance infligée aux animaux dans les élevages industriels, les transports, et les abattages (surtout sans étourdissement) rendent la vue de la viande dans une assiette insoutenable. Pour ceux qui ont été témoins de ces atrocités, de ces souffrances, dès la vue d’un morceau de viande, les images de l’horreur reviennent, et le dégoût plus fort que tout, provoquent alors une répulsion induisant le rejet systématique de la viande.   


.


La protection de l’environnement, notre terre et l’air que nous respirons sont saturés par la pollution, dont celle que provoquent tous ces élevages, de bovins, cochons, "volailles" et autres, qui déversent leurs excréments polluants¹° dans la nature (rappelons-nous les problèmes issus du lisier, les algues vertes polluant les plages). La terre n’en peut plus, les cultures s’en ressentent et l’air que nous respirons aussi. Moins la population consommera de viande, moins l’exploitation industrielle des élevages sera encouragée à s’agrandir encore et encore, et polluer davantage. La reconversion se fera par des exploitations raisonnables, en respect avec la nature.


[ Rivière polluée par une fuite de cuve à lisier ]


Votre capital santé, c’est la question qui vous intrigue, tout d’abord parce que la grande consommation de viande est très néfaste, elle provoque des cancers, des problèmes cardio-vasculaires, et la goutte (maladie très handicapante). La deuxième nuisance est la toxicité des viandes d’animaux issues d’élevages industriels et abattus sans étourdissement.






Site d'informations vegans : mercivegan.fr


¹° Excrément polluant, du fait d’une alimentation des animaux non naturelle mais reconstituée par des substances chimiques  

Auteur : Gualyvo (17/05/2013)