mardi 1 juillet 2014

La situation actuelle

Qui feindrait d'ignorer que la France devient un régime autoritaire ?
Dans au moins 2 secteurs de Protection animale, manifester de façon légale est impossible. Depuis environ un an, revendiquer l'abolition de la torture de la corrida dans le cadre d'une manifestation déclarée en préfecture ou d'une action dite citoyenne, implique interdiction préfectorale ou municipale, éloignement des rassemblements, déviation des cortèges etc. Le pire, mais dorénavant coutumiers, sont les mauvais traitements venant des gendarmes mobiles. On se fait matraquer, gazer, électrocuter par taser, menotter, insulter... Parce que l'on défend (bénévolement) le Vivant, mission première, en principe, de nos dirigeants et élus rémunérés.
Manifester pour des cirques sans animaux devient également interdit. On vient de subir cette interdiction près de Dunkerque, où notre action a été refusée par la préfecture du Nord, la représentante des RG m'ayant certifié, en outre, que toutes celles à venir ne seraient pas autorisées ! Un arrêté préfectoral inversant les rôles, prétextait que nous pouvions "conduire à des troubles à l'ordre public" alors que c'est un circassien muni d'une lance à incendie (à haute pression) qui nous a agressés une semaine avant, cette scène se déroulant pourtant devant des policiers !
Ainsi, ce qu'il se passe dans le sud avec la toro-mafia se passe maintenant dans le nord avec la circus-mafia.
Notre gouvernement défend donc, par la contrainte physique, le plaisir sadique des amateurs de corrida et les intérêts financiers des cirques exploiteurs d'animaux. Sans oublier notre pseudo justice qui condamne désormais des militants pacifiques.
On en est là et c'est très grave !
Gravissime même, car notre sacrosainte liberté d'expression, si enviée de par le monde, n'existe plus pour protéger les animaux. Et dans une indifférence quasi générale chez les gens et les médias...
Le peuple, informé certes, dort outrageusement devant la suppression d'acquis sociaux et fondamentaux.
Je ne suis pas visionnaire, mais très inquiet sur nos moyens d'action car le rapport de force n'est pas dans le camp de l'Ethique.
Albert Einstein a dit : "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire".
Continuons alors, SVP ensemble et solidaires, à faire notre part pour un monde meilleur. Soyons toujours des porteurs de Conscience et donnons envie à le devenir !


Christophe Lepretre.