lundi 19 août 2013

Lettre adressée au maire de Mimizan

Lettre du Dr Jean-Paul Richier, psychiatre, praticien hospitalier. adressée au maire de Mimizan :

Monsieur le Maire,


J’ai eu connaissance de la grève de la faim que poursuivent Christophe Leprêtre et sa camarade Sophie pour être entendu de vous.

Cette démarche est emblématique du désespoir que ressentent les opposants à la corrida face aux fins de non-recevoir dont ils sont trop souvent l’objet de la part des pouvoirs publics.

Les convictions de ces deux militants sont partagées par une majorité de personnes. Leur action est suivie par des médias locaux comme France Bleu, France3 Aquitaine, ou bien sûr Sud-Ouest, le 7 août, le 14 août, et aujourd’hui même. Des médiaux nationaux en ont également rendu compte, comme Le Figaro, Le Parisien ou RTL.

Car il ne s’agit pas, vous le savez, d’empêcher les autres d’exercer leur loisir ou leur passion.

Quelqu’un a-t-il déjà fait une grève de la faim à Mimizan pour protester contre le golf, le surf ou l’accro-branche ?

Car il ne s’agit pas, vous le savez, de s’opposer à une culture ou une tradition (d’ailleurs nouvelle à Mimizan).

Quelqu’un a-t-il déjà fait une grève de la faim à Mimizan pour protester contre la pétanque, le marché couvert ou le bal-musette ?

En acceptant les corridas sur la commune de Mimizan depuis 2009, la municipalité fait un calcul très étonnant.

Les supplices d’animaux pour le plaisir ne sont plus acceptables. Ils sont le symbole d’une époque révolue.

Et elles contribuent chez l’homme à banaliser la violence gratuite, fût-elle codifiée et fût-elle exercée sur des animaux. Vous en trouverez les références sur ce site (plus spécifiquement axé sur l’accès des mineurs aux arènes).. 

Je vous prie instamment, Monsieur le Maire, de bien vouloir transmettre mon courrier à l’ensemble du conseil municipal.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée.

Dr Jean-Paul Richier, psychiatre, praticien hospitalier.