dimanche 10 mars 2019

DOM TOM : paradis pour les touristes, enfers pour les animaux ?


Le Collectif Outre-mer de Protection Animale (COPA) - basé en Lorraine - lance en soutien aux associations ultramarines une campagne médiatique bilingue, intitulée «Respect des lois et stérilisation pour les animaux des DOM TOM».

Problématique de l’errance et politiques d’euthanasie massive

L’errance animale est une caractéristique des paysages de la France d’Outre-mer. Si les causes en sont diverses, la réponse apportée depuis des décennies par les collectivités locales est quasiment unilatérale : l’euthanasie de masse. Des initiatives en matière de stérilisation existent, mais les budgets consacrés demeurent nettement inférieurs à ceux alloués aux captures, mises à mort et ramassages d’animaux écrasés.

Manquements aux lois françaises

Absence d’identification, divagation, animaux jamais détachés, chiots de moins de 6 mois attachés, actes de cruauté non sanctionnés, refus d’enregistrements de plaintes, plaintes classées sans suite, business florissant de la reproduction à fin de ventes... Tel est le quotidien auquel doivent faire face les associations locales. Pour mettre un coup de projecteur sur cette situation, le COPA diffuse une vidéo titrant “DOM TOM, zones de non-droit pour les animaux?”. Cette vidéo est associée à une pétition destinée, entre autres, au ministère de l’Outre-mer.



Leurs versions anglaises seront relayées aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande, Australie et au Canada anglophone. La Polynésie et la Nouvelle-Calédonie accueillant de nombreux touristes en provenance de ces pays, l’association va également s’adresser à eux.

Cette campagne s’inscrit dans le projet COPA, dont l’objectif premier est d’impulser une gestion humaine et effective de la population canine et féline, s’inscrivant dans la durée. L’identification et les actions de sensibilisation en sont également des composantes prioritaires.

A ce jour, le collectif a deux associations affiliées : COPA Guadeloupe et Protection Animale de Guyane.

Pétition : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/respect-lois-sterilisation-animaux-dom-tom/19355?fbclid=IwAR2epuzHsbtT2hLiOODJB1C77SnqgQUCC7v6zFe-Cocx_OC7RAnaB3tUXnQ

La condition animale en Outre-mer, sclérosée, doit évoluer.

vendredi 23 novembre 2018

Les animaux ne sont pas des clowns !

La France est toujours en retard, le gouvernement doit abolir les cirques qui exploitent les animaux sauvages !

Animavie adhère au projet de Code Animal et fait partie des associations signataires d'un texte commun qui a été transmis au ministre de l'Ecologie (publié par France Soir) :

 
 
 
 



jeudi 30 août 2018

Deux manifs anticorrida à Dax, le 09/09

Confrontés une nouvelle fois à l’absence de réponse de l’Eglise catholique des Landes, nous organisons un nouveau double évènement contre la corrida le dimanche 9 septembre 2018 à Dax.

Un premier rendez-vous est fixé le matin à 11h, devant l’évêché au 100 avenue Francis Planté.

Nous demanderons à l’évêque Nicolas Souchu d’intervenir auprès de tous les curés des Landes organisant des célébrations "taurines" (messes, processions, bénédictions) pour que cessent ces macabres mascarades.
Il faut savoir que cet évêque est concerné personnellement car il a ouvert les dernières fêtes de la Madeleine à Mont de Marsan. Nous gardons en mémoire sa déclaration à son arrivée dans le département fin 2017 en exprimant son désir hâtif de découvrir le canard (foie gras), la chasse à la palombe et…la corrida. Est-il devenu depuis aficionado ?

Nous lui réclamerons une audience ce jour-là car il est insupportable que l’Eglise catholique célèbre une telle débauche de violences gratuites.

Vous pouvez toujours lui écrire ainsi qu’à Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France : https://www.facebook.com/events/1605492422913435/?ti=cl

L’après-midi à 14h, nous manifesterons contre la corrida de ce jour, rendez-vous place du Maréchal Joffre à Dax.

Une co-organisation des collectifs Landes Anti-Corrida et Pacem in tauris, de l’association Animavie, des partis politiques Europe Ecologie Les Verts, Parti Antispéciste Citoyen pour la Transparence et l’Ethique (PACTE).

Soyez le plus nombreux possible à vous indigner et à nous rejoindre !



mardi 28 août 2018

Registre de restos VG

La référence pour trouver un restaurant végétarien ou vegan dans le monde entier : HappyCow

Pour toute info, remarque ou recommandation concernant un nouveau resto, n'hésitez pas à contacter Eric l'un des représentants pour la France :
https://www.happycow.net/members/profile/Gizmo127

Et pour rappel, l'alimentation végétale est délicieuse, facile, moins chère, meilleure pour notre santé et celle des animaux évidemment.


lundi 25 juin 2018

Actions anticorrida à Mimizan le 18 août 2018

Une double manifestation contre la corrida se tiendra à Mimizan (40, Landes) le samedi 18 août.

D’abord le matin à 9h30 devant l’église du quartier de la plage, pour la première fois nous protesterons pendant des célébrations religieuses qui cautionnent la cruauté de la corrida. Il est inadmissible que la paroisse locale organise habituellement une messe dite taurine à la gloire des matadors (!), suivie d’une procession dans la rue jusqu’à la chapelle des arènes. Aussi il est inadmissible que ce rite mêlant religion et violence soit autorisé, sur la voie publique, a fortiori en présence de membres de la mairie. Nous ne pouvons tolérer une telle entrave à la laïcité, pourtant si chère à notre république.

La mafia tauromachique, y en a marre !

Nous aurons l’honneur d’avoir à notre rassemblement, Raphaël Steck, évêque gallican et ardent défenseur des animaux.

Ensuite l’après-midi à 15h près des arènes puis en front de mer, nous protesterons contre la corrida qui ne bénéficie d’aucune légitimité populaire à Mimizan puisqu’elle n’y a été créée qu’en 2009 et interrompue jusqu’en 2011. Il n’y a donc pas de tradition locale, ni ininterrompue qui peut être invoquée dans cette cité balnéaire.

On n’instaure pas la barbarie, on l’abolit !

Nombreuses, nombreux, indignons-nous !!


Les lieux précis de ces deux manifestations seront indiqués ultérieurement.

Liste des campings, hôtels, locations à titre indicatif : https://www.mimizan-tourisme.com/ou-dormir.html

Evènement Facebook : https://www.facebook.com/events/1042039949291803/





mercredi 9 mai 2018

Rassemblement contre Yulin

Mardi 19 juin 2018 à 14h30, Place Tardieu (métro : St François Xavier, 7ème arrondissement) près de l'ambassade de Chine à Paris, nous protesterons contre ce festival de viande de chiens et de chats qui se tient à Yulin. 

Chaque année à partir du 21 juin et pendant 10 jours, 15 000 animaux (chiffres de la mairie de Yulin) sont massacrés dans des conditions particulièrement atroces pour être mangés par les festivaliers.
En fait, selon les associations, il s'agit d'au moins 50 000 animaux qui font les frais de la barbarie des fêtards à vouloir suivre une "tradition" viandarde.


Evènement facebook : https://www.facebook.com/events/443698362709918/

vendredi 8 décembre 2017

Communiqué d'Animavie

Suite à notre requête du 3 février 2017 adressée à Richard Renaut (adjoint aux sports, aux fêtes et aux manifestations) afin de ne plus accueillir à Romilly sur Seine (Aube) de cirques détenant des animaux, nous déplorons la réponse négative de la mairie. Les élus ont donc décidé de ne pas rejoindre les 66 communes françaises qui refusent les cirques utilisant l'exploitation animale. Par ailleurs, 29 pays interdisent les cirques avec des animaux (dont la Belgique, Bulgarie, Danemark, Hongrie, Inde, Israël, Italie, Liban, Mexique, Pays Bas, Roumanie, Suède...).

Chacun sait que la captivité, le dressage, les transports sont exécrables pour les animaux dans les cirques et les ménageries. La tragique actualité récente avec le tigre qui s'est échappé d'un cirque à Paris et que son propriétaire a abattu en pleine rue nous rappelle que les animaux n'ont rien à faire dans des spectacles.

A titre d'exemple, le cirque Phénix, le cirque Plume ou encore le cirque du Soleil, parmi d'autres, réalisent de magnifiques shows sans aucune exploitation animale.
Par conséquent nous souhaitons vivement que la municipalité de Romilly change sa décision et devienne une ville moderne qui n'encourage pas la souffrance d'êtres sensibles.
(pour lire l'article entier, cliquer sur "Accédez gratuitement à cet article en regardant une vidéo")